Facebook fait d’Apple une société « anti-Web libre » pour justifier l’exploitation de vos données